AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Phobie ? Qui a dis phobie ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Lauryn Swan
Gryffondor
 Gryffondor
avatar

Féminin Nombre de messages : 83
Age : 27
Emploi/Maison : A venir après répartition
Âge du perso : 16 ans
Amour : En quoi cela vous regarde-t-il ?
Date d'inscription : 19/04/2008

Plus sur le perso
Surnoms: Lau', Will'
Orientation Sexuel: Hétéro
Caractère:
MessageSujet: Phobie ? Qui a dis phobie ?   Mar 22 Avr - 20:41

    Lauryn avait beau lever les yeux, elle n’arrivait toujours pas à déceler le ciel … Etant certaine que ce dernier n’avait pas disparu, elle se posait alors la question de savoir où est-ce qu’il avait bien put passer … Tout ce qu’elle voyait, c’était le noir et des feuillages. Apparemment, la jeune rouquine se trouvait dans ce qui semblait être une forêt … Il n’y avait que des arbres autour d’elle et même si Lau’ était parfaitement sure qu’elle ne pouvait pas en connaître un seul, elle savait cependant qu’elle n’arriverait jamais à retrouver son chemin. Se tournant dans tous les sens, Miss Swan se décida à partir du côté qu’elle voyait le plus éclairée, même si cela restait très faible … Aucun bruit ne lui parvenait jusqu’aux oreilles, à part peut-être bien le chant des oiseaux, ne voulant pas la laisser parcourir toute seule cette étrange forêt noire. Au bout de quelques minutes de marche, la jeune fille s’arrêta alors, ayant tout simplement l’impression de tourner en rond. Alors qu’elle essayait de trouver un moyen pour pouvoir sortir de là, la jeune sorcière l’entendit alors. Même s’il restait très lointain, c’était le premier son qu’elle arriva à entendre depuis de nombreuses heures maintenant. Il s’agissait d’un bruit sourd, lointain, mais paisible … Comme de l’eau. Suivant alors ce son-là, Lauryn arriva alors devant une magnifique cascade. S’approchant alors doucement de l’eau claire, elle avait déjà l’impression de ne pas être toute seule, de se sentir plus légère … Elle resta là plusieurs heures, avant de fermer doucement ses lourdes paupières au bord de l’eau, jusqu’à s’endormir paisiblement.

    Quand la jeune fille rouvrit doucement les yeux, elle ne se trouvait plus tout près d’une splendide cascade à l’eau claire, mais sur son lit à baldaquin rouge et or. Lauryn se frotta alors doucement ses beaux yeux marrons, avant de chercher à savoir ce qui avait bien put se passer … Elle semblait désorientée, même troublée, ne pouvant tout simplement pas expliquer comment est-ce qu’elle venait de se retrouver dans une forêt. La réponse qui lui semblait être la plus juste, était de savoir qu’elle avait simplement dut rêver un peu. Rêver ? A une heure de l’après midi ? C’était peu plausible mais au fond, c’était surement le cas. Comment aurait-elle fait sinon ? Elle avait beau être une jeune sorcière, personne n’était doté d’un tel pouvoir, et surtout pas Willhelmina. Un sourire aux coins des lèvres, elle se sentait tellement stupide ! Ce n’était qu’un rêve, mais un rêve qui lui avait semblé si réel cependant … Se levant alors doucement de son lit, pour se mettre dans une position assise, Will’ regarda alors tout autour d’elle. Personne ne semblait se trouver dans le dortoir des sixièmes années. Où se trouvaient-elles alors ? Surement dehors, ou alors en train de se faire servir quelques choses à grignoter dans les cuisines … En tout cas, ce n’était pas cela qui arrêtait arrêter la belle Lauryn. Se levant alors, elle prit sa baguette avant de la mettre dans sa poche arrière, remis convenablement sa chemisette blanche et sa cravate rouge avant de descendre dans la salle commune des Gryffondors.

    Contrairement au silence qui faisait place dans le dortoir des demoiselles, la salle commune était envahie d’un étrange brouhaha incessant. Il n’y avait quasiment plus de place pour passer, alors que beaucoup de groupes de personnes se trouvaient à, en train de parler de choses et d’autres. Lauryn, qui n’avait pas spécialement envie de parler ce jour-là, se contenta de lancer quelques regards par-ci par-là, avant de s’arrêter sur l’une des grandes fenêtres de la salle. Par delà la vitre, un magnifique Soleil faisait alors rage dehors. Il n’y avait pratiquement aucun nuage à l’horizon. Même s’il y aurait sans doute beaucoup de personnes dans le parc, Lauryn ne pouvait pas passer une telle journée, et surtout pas un samedi. Depuis plusieurs semaines maintenant, il avait fait plut pratiquement tout les week end, obligeant les jeunes Poudlariens à rester enfermés dans le château. Mais maintenant que le Soleil montrait enfin le bout de son nez, la jeune rouquine n’allait surement pas le laisser passer de la sorte ! Retournant alors furtivement près du portrait de la grosse dame, Lau’ passa à travers la porte, avant de s’engouffrer dans les couloirs de l’école.


    " Hey Lauryn ! Ca te dit de te joindre à nous ? On va faire un tour à la bibli pour le cours de potions ?! "

    Pendant une fraction de seconde, la rouquine en avait presque oublié qu’elle ne se trouvait plus dans la forêt, seule sans personne, mais bien dans une école avec un grand nombre de ses ami(e)s. Se retournant alors pour faire face à deux ou trois autres rouges et ors, Will’ leur souria à toutes, avant de leur répondre sur un ton désolée, mais très convainquant cependant :

    " Désolé les filles, mais je n’ai pas vraiment la tête à travailler maintenant … Je préfère plutôt passer l’après midi dehors sous le soleil qu’enfermée à l’intérieur … "

    Après une légère conversation, le groupe de jeunes filles se sépara alors, laissant seule une nouvelle fois Miss Swan. Une quelconque personne connaissant relativement bien la jeune rouquine, aurait put savoir qu’elle avait une très bonne raison de ne pas faire un devoir de potions, une matière qu’elle adorait plus que tout ! En tout cas, il ne lui avait pas suffis plus de dix minutes pour attendre le rez de chaussé de l’école, et arriver devant la grande porte. Sur son chemin, elle avait bien entendu rencontrer un grand nombre de petits groupes de personnes, mais sans vraiment y accorder une très grande importance. Cependant, quand elle arriva dans le parc, elle se rendit compte qu’elle aurait peut-être mieux fait d’accepter la proposition de ses amies. En effet, à peine avait-elle fait deux pas dans le parc, que son regard s’était tout de suite arrêté sur un groupe de verts et argents, apparemment en soif de voir de jeunes ‘ Bouffondors ‘, comme ils se plaisaient si bien à le dire. Même si beaucoup de personne connaissait la situation de Lauryn, à savoir qu’elle ne prenait pas partie entre le bien et le mal, ces satanés filles de Serpentards ne lâchaient toujours pas l’affaire, et la preuve de ce qu’elle avançait se présentait une nouvelle fois à elle, alors qu’elle passait devant elles pour se rendre à l’écart des autres personnes.

    " Hey Swan ! J’aurais deux mots à te dire ! "

    "C’est dommage Verdez, pas moi ! "

    " Tu prends un autre ton avec moi Swan ! Tu ne sais pas à qui tu as affaire ! "

    " Oh si je le sais très bien figures-toi ! Une petite hypocrite, une vraie peste ressemblant à un vieux troll, mais en moins intelligent. Tu ne te reconnais pas ? "


    La réaction fut alors immédiate. La dénommée Verdez se leva d’un bond du banc où elle était assise, avant de se retrouver nez à nez avec la rouquine, sa baguette sous le menton de la jeune Gryffondor. Même si Lauryn n’était pas vraiment réputée pour être une spécialiste des combats, elle n’avait cependant pas moins de reflex, ayant sortit en même temps sa baguette, la pointant sur le ventre de la jeune Serpentarde. Maintenant, beaucoup d’autres élèves avaient arrêtés leur conversation pour se tourner vers les deux jeunes filles, prêt à voir qui allait attaquer la première. Lauryn pouvait à présent sentir le souffle de … sur son visage. Etant plus grande qu’elle en taille, il lui fallait baisser les yeux pour regarder le regard que lui lançait la verte et argent, un regard glaciale.

    " Tu vas me le payer Swan … "

    " Tu veux parier Verdez ? "


    Aucune de ces demoiselles n’avaient l’air de vouloir voir l’autre sortir gagnante de cette situation. Si personne ne venait les arrêter, ça allait très mal se finir pour l’une d’entre elle, et Lauryn était capable de bien pire qu’une Serpentarde quand elle le voulait … Cependant, au lieu de lui lancer un sort, la jeune Gryffondor se recula d’un pas, continuant à regarder dans les yeux la verte et argent, avant d’abaisser sa baguette le long de son corps. Trop lâche ? Pas assez puissante face à elle ? Ou alors tout simplement ne voulait-elle pas se battre en public ? Non, rien de tout cela, rassurez-vous. En voyant le sourire niais de la jeune Serpentarde, Miss Swan se permis tout simplement d’ajouter avec un ton de dégout dans sa voix, mais toutes les personnes présentes à ce moment-là savaient très bien qu’elle était franche et sincère en prononçant ces quelques mots :

    " Tu me fais pitié Verdez … Tu ne mérites même pas que je me batte avec quelqu’un comme toi ! "

    S’avançant une nouvelle fois vers elle, elle ne rapointi pas sa baguette sur elle, mais en profita seulement pour partir droit devant elle, en ne manquant pas de lui donner un coup d’épaule en passant. Apparemment, la Serpentarde était restée sur place, étant donné que Lauryn n’entendit plus rien derrière elle, mis à part le chant des oiseaux s’élevant dans les airs …
    Alors qu’elle continuait son chemin sans but précis, la jeune Gryffondor se rendit très vite compte qu’elle se trouvait devant quelques choses qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps, quelques choses qu’elle n’aimait pas voir, quelques choses qui l’effrayait : le lac. Tout le monde à une phobie, et celle de la jeune rouquine était non l’eau, mais ce qu’il y avait à l’intérieur, à savoir les sirènes. Cependant, au lieu de s’arrêter et de faire demi-tour, Lau’ continua sa route, jusqu’à se retrouver au bord du lac de Poudlard. Elle avait perdu toutes ses couleurs, étant très pâle maintenant. Ses mains tremblaient comme jamais, son pouls s’accélérait à une vitesse folle, ses pieds n’arrivaient plus à supporter le poids de la jeune fille … Elle ne voulait pas les voir, elle voulait s’enfuir d’ici, mais ses jambes refusaient de lui obéir. Alors contre toute attente, elle vit au loin quelques choses sauter hors de l’eau, avant de replonger dans le lac. A ce même moment, une larme perla le long de la joue de la jeune rouge et or. Will’ ne pouvait plus bouger, démunie de toute force.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Malefoy
Gentil (Fou et Déjanté) prefet || Traître à son Sang
Gentil (Fou et Déjanté) prefet || Traître à son Sang
avatar

Féminin Nombre de messages : 252
Age : 25
Emploi/Maison : Gryffondor - Préfet
Âge du perso : 15 ans
Amour : My Mind... Marie
Date d'inscription : 22/04/2008

Plus sur le perso
Surnoms: Sam'
Orientation Sexuel: Biii =)
Caractère: Courageux, Impulsif, Pile Electrique, Lunatique, Ironique (attention aux susceptibles xP) Méchant quand il est déprimé
MessageSujet: Re: Phobie ? Qui a dis phobie ?   Mer 23 Avr - 21:45

    Il faisait beau, et le soleil était à son apogée, dans un magnifique ciel bleu azur et particulièrement pur ce jour là. Mais quelque chose de sombre s'avançait petit à petit vers Poudlard, comme une peste noire qui allait tout englober sur son passage. Une furie malfaisante... Voilà.
    Samuel, comme à son habitude par ce genre de temps, passait le plus clair de son temps dans le parc, dont l'herbe était verte et moelleuse. Allongé de tout son long sur celle ci, il ne faisait guère attention aux groupes de diverses maisons qui passaient devant lui, le dévisageant d'un air interrogateur. Il entendait susurrer des "mais il est vraiment tabano ce Malefoy" par des Serpentards, ou au mieux pour son ego, des "Han mais qu'est ce qu'il est sexy!"
    Que ce soit l'un ou l'autre, il ne bougeait pas, restant là, sur le dos, les yeux fermés. Les autres élèves parlaient ouvertement de lui, croyant qu'il dormait paisiblement sur le gazon. Mais une voix, qu'il reconnaitrait entre mille, le tira de son état quasi végétatif... Son frère. Le rouge et or se releva vivement, et fixa son ainé, qui en fit autant. Celui-ci s'approcha de lui, fier comme toujours, la tête haute, et son clan solidement accroché derrière lui. Il explosa alors de rire... Mais de ce rire méchant, plein de mépris dont les verts et argent avaient le secret. D'ordinaire, Sam' n'aurait pas été touché par cela, mais quand ça venait de Mattéo, il se sentait comme désemparé, et seul... Trop seul.
    Courageux, il garda son regard fixé dans celui de l'adolescent en face de lui. Etrangement, génétiquement plutôt, ils avaient exactement le même, de ce gris acier tranchant capable de vous détruire d'un seul croisement. Les Malefoy avaient cette capacité, même lui, le Gryffondor qui était opposé à tout le reste de sa famille, avait cette sorte de "don". Il pouvait dissuader toute personne de l'importuner rien qu'en le fixant, c'était assez bizarre...

    Le blond se leva ne quittant son frère des yeux, et se posta devant lui. Petit à petit, l'écart les séparant se resserrait, jusqu'à ce qu'ils se retrouve quasiment front à front. Aucun mot ne sortait de leurs bouches, sous les nombreuses exclamations que leur bataille psychologique suscitaient chez les nombreuses personnes qui s'étaient rassemblées autour d'eux. On pouvait encore et toujours entendre les niaiseries des filles, s'extasiant sans arrêt la divine beauté des deux frères.
    Et sans prévenir, Samuel sortit sa baguette magique et le pointa contre le ventre de Mattéo. Son regard s'était voilée d'une épaisse fumée noire, comme si toute sa haine s'était concentrée d'un coup.

    « Je n'hésiterai pas, tu le sais... Je n'hésiterai pas! » siffla le rouge et or entre ses dents, de sorte que seul son voisin ne l'entende. Puis il recula, son arme toujours contre l'estomac de Matt. Il se fraya un chemin dans la foule, donnant des coups d'épaule à toutes les personnes ayant le courage et peut être l'envie de se mettre sur son chemin. Au loin, il entendit son frère crier, comme si il faisait tout pour qu'il l'entende...

    « Samuel Malefoy est le pire des laches, la honte de notre prestigieuse famille! »

    Faisant mine de n'être en rien atteint, Sam' continua sa route... Il aurait voulu être imperméable à toute chose à ce moment précis, ne plus exister aurait peut être été meilleur pour lui et surtout pour les autres.
    Ses pas le menèrent jusqu'au grand lac, où au loin, il vit avec difficulté une fille assise au bord de l'eau. Il la reconnut alors en s'approchant un peu plus: il s'agissait d'une demoiselle de sa maison, Lauryn si ses souvenirs étaient bons. Il s'approcha discrètement d'elle et s'assit à ses côtés, tout en fixant un point inexistant situé entre la rive et un brin herbe non loin de celle ci. Puis, au bout de quelques secondes, il lacha...

    « On dirait que les âmes perdues se retrouvent ici... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://innocent-teenager.skyblog.com
Lauryn Swan
Gryffondor
 Gryffondor
avatar

Féminin Nombre de messages : 83
Age : 27
Emploi/Maison : A venir après répartition
Âge du perso : 16 ans
Amour : En quoi cela vous regarde-t-il ?
Date d'inscription : 19/04/2008

Plus sur le perso
Surnoms: Lau', Will'
Orientation Sexuel: Hétéro
Caractère:
MessageSujet: Re: Phobie ? Qui a dis phobie ?   Ven 25 Avr - 20:43

    ------

    Une petite fille âgée de même pas douze ans se trouvait dans les bras de son grand frère, dans un parc qu’elle trouvait extrêmement beau, celui de son école, à savoir Poudlard. Même si la fillette y était déjà depuis presque deux ans, il lui était très difficile pour elle de ne pas trouver le parc encore plus beau, à chaque fois qu’elle y mettait les pieds. Tout autour d’elle, se trouvaient tous un tas de personnes, seules ou à plusieurs, dansant, riant, s’amusant quoi ! Sur le banc le plus ensoleillé de tous ceux se trouvant dans le parc, se trouvaient une petite fillette aux longes couettes. Ses cheveux étaient flamboyants, d’une intense couleur roux. Elle était assise sur un autre jeune homme, qui devait avoir environ deux ans de plus qu’elle, a en jugé par son fin visage. Les deux jeunes gens portaient tous les deux des vêtements de moldus : la fillette portant une robe rouge avec quelques fleurs orangées, et son grand frère portant simplement un jean bleu foncé, avec un tee-shirt blanc. De loin, on pouvait remarquer ses deux enfants, étant donné que la jeune rouquine parlait très fort, ou plutôt riait très fort, sous l’œil bienveillant de l’aîné de la famille. Alors qu’il était en train de la chatouiller, un ami à son frère était venu le voir, pour lui demander de venir avec eux au stade, histoire de voler un peu. Lauryn s’était alors arrêtée immédiatement de rire, ne voulant pas faire honte à son frère. Elle baissa également les yeux, pour ne pas regarder le grand garçon qui s’était avança vers elle, et elle commença même à se lever, pour se mettre toute droite, sur la terre ferme. Poliment, elle s’était alors éclipsée, et se dirigeait maintenant vers le parc de l’école. Elle savait bien que son frère ne pouvait pas passer tout son temps avec elle non plus, ayant aussi ses propres ami (e)s. Cependant, à chaque fois qu’il la quittait ainsi, la rouquine ne pouvait s’empêcher de ressentir un grand vide au fond d’elle, un vide que seul son grand frère pouvait combler.
    Se dirigeant alors, comme une grande fille qu’elle était, en direction du lac de l’école, elle ne pris même pas la peine de se retourner ne serait-ce qu’une seule fois, pour voir si son frère la suivait, peut-être ayant changé d’avis. Une fois arrivée au bord du lac, Lau’ avait alors regardé droit devant elle, ouvrant très vite ses grands yeux noisettes. Tenant alors ses mains jointes devant elle, ses couettes volant légèrement avec le souffle du vent, elle regardait droit devant elle, ne pensant à rien en particuliers … Quand son frère n’était pas près d’elle, la jeune Willhelmina regardait toujours dans son passé, comme dans un livre ouvert. Elle se revoyait avec son frère, mais également avec son père, riant aux éclats, comme à chaque fois qu’ils étaient tous les trois réunis. Pas une seule fois cependant, elle ne voyait l’image d’une jeune femme, qui aurait peut-être put être sa mère. Cette dernière étant morte à la naissance de la jeune Will’, elle ne l’avait donc jamais connu … Et tant mieux d’ailleurs ! Comment son enfance se serait-elle passé, avec une femme de plus dans la famille Swan ? Surement très mal, si vous voulez mon avis … Lauryn sachant parfaitement que sa mère voulait avoir un deuxième fils, et non une fille, elle n’aurait vécue que dans l’ombre de son grand frère, vivant avec une mère qui ne l’aurait jamais sans doute aimée … Mais heureusement, maintenant, Lau’ avait connu ce que le mot amour avait signifié, à l’aide de son père et de son frère … Au moment où la jeune Will’ repensait à tout cela, elle eut alors la peur de sa vie, qui en devenait maintenant sa plus grande phobie … Qu’était-ce ces créatures ? Que lui voulait-elle ? La jeune rouge et or n’en avait absolument aucune idée, et pourtant, elles étaient bien là, lui faisant extrêmement peur … Willhelmina ne voulait plus jamais avoir à faire à elles, plus jamais ! Elle n’osa d’ailleurs pas le dire à son grand frère, de peur qu’il ne se moque d’elle. Cependant, la petite peur qu’elle avait alors ressentie à ce moment-là, n’était rien comparé au reste … Lorsqu’en troisième année, elle avait eu à faire à son tout premier épouvantard, et que ce dernier s’était alors transformé en sirènes, elle avait tout de suite sut, que quelques choses avaient changés dans la vie de la jeune Lauryn Swan.


    ------

    Ce n’était plus une fillette aux longues couettes qui se trouvait devant le lac, mais une jeune femme, alors âgée de seize ans. Les cheveux de la belle, étaient bien entendu encore plus long qu’ils ne les avaient été quatre ans auparavant, mais c’était toujours la même jeune femme qui se trouvait-là … Avec toujours les mêmes peur, les mêmes doutes, les mêmes craintes … Comme si on avait simplement superposé la Lauryn à douze ans, et celle de maintenant, la jeune Gryffondor se trouvait toujours dans la même position, les mains jointes, ses longs cheveux volant au vent, comme si rien n’avait changé à part sa tenue. Lau’ ressentait toujours la même chose au fond d’elle, toujours la même peur de les voir surgir de nulle part, ce qui se produisa alors. Comme il fallait s’y attendre, Will’ avait commencé à pleurer doucement, sur le coup de l’émotion. Si elle aurait été la même jeune fille d’il y a quelques années, elle serait sans doute partie en courant. Mais elle avait beaucoup murie, grandie … Elle ne voulait plus fuir à présent, elle voulait simplement vaincre ses peurs, ou du moins essayer. Ne trouvant pas la force de se retourner, elle se laissa alors submergée par la douleur, avant de s’assoir paisiblement sur le rebord du lac. Elle continua alors à fixer les horizons, comme si elle était certaine qu’aucune de ces créatures étaient présentes … Elle se trompait, bien sur, mais comme lui dire ? En tout cas, Willhelmina ne savait pas combien de temps est-ce qu’elle avait bien put rester-là, ni combien de personnes l’avaient peut-être vu ici, mais elle ne prit vraiment conscience du temps qui s’était écoulé devant ses yeux, lorsqu’elle sentit la présence de quelqu’un à ses côtés.

    La jeune rouquine ne tourna alors pas la tête, ne voulant pas voir la personne qui venait de s’assoir près d’elle. Etant un geste délibéré de la part de l’inconnu, Lauryn était persuadée que ce dernier – ou cette dernière) allait faire un geste, émettre une parole, le (la) trahissant. Pendant les quelques minutes qui passèrent, sans aucune paroles entre eux, Lau’ imagina très vite qu’il s’agissait de son grand frère, ayant enfin changé d’avis, étant venu la rejoindre au lieu d’aller jouer au Quidditch … Sur ce point, on pouvait vraiment dire que Will’ était un peu naïve, naïve de penser cela … Mais les rêves que nous avons quand nous sommes plus jeunes, ne nous quittes vraiment jamais vous savez … Alors un peu d’espoir dans un cœur si fragile, ne peut de faire de ma à personne après tout. Fixant alors l’horizon, comme lorsqu’elle était plus petite, elle sortit enfin de sa rêverie, suite aux paroles de la personne se trouvant toujours à côté d’elle. A présent, elle pouvait clairement dire qu’il s’agissait d’un jeune homme, et qui plus est, sa voix lui était étrangement familière … Sans même se retourner, elle essaya alors de se souvenir où et comment, elle aurait put déjà avoir entendu la voix de ce jeune homme. Lau’ se souvenu enfin, qu’il devait s’agir d’un Gryffondor, l’ayant déjà entendu parler avec ses ami(e)s près de la cheminée. Lauryn lui avait déjà adressé la parole, elle en était certaine, mais que très rarement cependant. Ecoutant alors ce qu’il avait à dire, elle ne quitta toujours pas son point fixe au loin. Elle ne savait combien de temps est-ce qu’elle pourrait tenir ainsi, sans fondre en larmes, mais en tout cas, elle allait faire de son mieux, elle se le devait à elle-même.


    " On dirait que les âmes perdues se retrouvent ici ... "

    A ces quelques mots prononcés, la rouquine tourna alors la tête. Elle put enfin voir très clairement la personne qui se trouvait à ses côtés. Comme elle le pensait si bien, ses soupçons étaient donc bien fondés … Il s’agissait bien d’un Gryffondor, mais ce n’était pas un rouge et or comme les autres … Pour le peu de fois où les deux jeunes Poudlariens s’étaient parlés, Lau’ l’avait tout de suite trouvé très sympathique, ne parlant pas pour ne rien dire. Car s’il y avait une chose qu’elle n’aimait pas chez une quelconque personne, s’était tous ceux qui parlaient simplement pour se faire remarquer … La jeune femme ne pouvait pas être considérée comme une personne aimant bien la conversation, ne parlant que très peu, mais une fois qu’elle était lancée dans une conversation qui lui tenait à cœur, alors elle ne pouvait plus s’arrêter … En tous cas, il se trouvait justement que c’était le cas avec le jeune blondinet qui se trouvait près d’elle. Avant de lui répondre, Will’ fut d’abord tenté par regarder derrière elle, pour s’assurer qu’il n’y avait pas tout un troupeau de filles, placées juste derrière le dos du jeune rouge et or. Pourquoi réagir ainsi ? Tout simplement parce que c’était dans de telles conditions que se déplaçait Samuel Malefoy. Il y avait toujours ses servantes admiratrices pas très loin de lui, près à intervenir à chaque fois que l’occasion se présentait à elles. Certes, la rouge et or trouvait peut-être Sam’ séduisant, il ne fallait pas dire le contraire, mais elle n’était vraiment pas du genre de toutes ces harpies …. Et puis si Samuel ne le savait pas, pourquoi serait-il venu près d’elle dans ce cas ? D’une voix douce et calme, elle préféra tout de même répondre à ses précédentes paroles, avant de repartir dans son sentiment de peur habituelle :

    " On dirait, oui … Je vois que je ne suis pas la seule à me sentir seule, et surtout prise au piège par mon passé … "

    Peut-être ne le connaissait-elle pas assez, mais tout le monde dans le château qui était Samuel Malefoy, le ‘ traître ‘ de sa famille, comme beaucoup se plaisaient à le dire. Dans tous les cas, la rouquine savait très bien ne pas juger les personnes par leur nom, leur maison, ou même leurs apparences. Si Sam’ était réellement un ‘ traître ‘, et bien qu’est-ce que cela pouvait-il bien changer en lui ? N’était-il pas toujours le même Sam’ qu’à sa naissance ? Le même blondinet, tout au fond de lui ? Lauryn trouvait cela révoltant, tout ce qu’on pouvait lui infliger, et surtout par les Serpentards, côtoyant le grand frère du rouge et or, Mattéo Malefoy. Se tournant une nouvelle fois près du lac, elle ne savait plus à quoi penser maintenant. Sa peur reprendrait-elle plus vite le dessus que ce qu’elle ne le laissait croire ? Remettant très vite une de ses longues mèches de cheveux roux derrière ses oreilles, elle admira une nouvelle fois l’horizon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Phobie ? Qui a dis phobie ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Phobie ? Qui a dis phobie ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Sondage] Quelle est votre plus grosse phobie ?
» La Compagnie Panda
» Emma Pillsbury ? Wanna go halfsies on a pb&j ?
» 06. My life would suck without you (part II)
» Dreamland mortuaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Next of Hogwarts...Tout recommence :: Extérieur du château :: Lac et alentours :: Le lac et le parc-
Sauter vers: