AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec son " amie "

Aller en bas 
AuteurMessage
Harry A. Weasley
Weasley traître et gentil(?) surveillant...
Weasley traître et gentil(?) surveillant...
avatar

Masculin Nombre de messages : 108
Age : 27
Emploi/Maison : Serdaigle
Âge du perso : 17 ans
Amour : Coeur à prendre
Date d'inscription : 12/03/2008

Plus sur le perso
Surnoms: //
Orientation Sexuel: Hétéro
Caractère: Têtu, calme, impulsif, sérieux, colérique
MessageSujet: Rencontre avec son " amie "   Mar 8 Avr - 21:07

    Alors que les premiers rayons de Soleil n’étaient pas encore présents dans le ciel noir de la nuit, un jeune homme s’obstinait cependant à vouloir les apercevoir … Il ne semblait pas très à l’aise, au rebord de la fenêtre de la plus haute tour de Poudlard … En même temps, c’était peut-être un peu normal. Qui aurait apprécié être assis-là, à plusieurs centaines de mètres de hauteur, alors que la fenêtre était grande ouverte, et que ce fameux jeune homme se trouvait là ? Certainement personne, et pourtant, il semblait tout de même y être assis de son plein gré …. Peut-être aimait-il simplement les ‘ sensations fortes ‘ qui sait … Et pourtant, il n’en avait pas du tout l’air comme ça, ce qui était des plus étrange, en effet ….
    Quoi qu’il en soit, le jeune rouquin semblait être perdu dans ses pensées, comme si quelques choses le tracassaient beaucoup. Et à vrai dire, c’était vraiment le cas. Machinalement, le jeune Weasley sortit quelques choses provenant de la poche arrière de son jean. Ses yeux bleus balayèrent ensuite le petit morceau de parchemin, et ainsi pouvait-on lire très clairement, d’une écriture très soignée et très appliquée :

    Cher Harry Arthur Weasley,

    Vous ne me connaissez peut-être pas, mais en tout cas moi, je peux vous affirmer que je vus connais très bien ! Mais là n’est pas vraiment la question … Si vous tenez à ce qu’aucun membre de votre famille connaisse, par hasard, votre petit secret, vous feriez peut-être bien de vous rendre à l’adresse ci-dessous ! Il me semble avoir entendu qu’une sortie sur le Chemin de Traverse était organisé demain matin avec votre collège, l’excuse parfaite en d’autres termes !

    Venez !

    Amicalement,

    - Une amie –


    Il n’y avait pas besoin d’avoir des pouvoirs d’ampatie pour savoir où le jeune Harry devait se rendre le lendemain matin, autrement dire dans quelques heures. En effet, il devait être dans moins de trois heures dans l’allée des embrumes …

    Deux heures plus tard, le jeune Serdaigle se trouvait donc devant les grandes portes du château, en train de se faire fouiller par le concierge de Poudlard. Près de lui, se trouvait Marie, sa petite sœur. Ayant reçu une autre lettre la veille au soir, sa mère Hermione Weasley, lui demandai de bien veiller sur sa petite sœur, comme Layla – son autre sœur – était malade et ne pouvait donc pas se rendre à cette petite sortie. Si seulement ils savaient tous …Si seulement ils savaient tous qu’il n’était pas comme eux ! Lui, c’était un apprenti mangemort, et non un de ces adolescents qui voulaient absolument que le mal prenne le dessus sur le mal … Bref, Harry n’était pas comme eux, et il ne le sera probablement jamais !

    Pour pouvoir échapper à Marie, Harry avait dut tant bien que mal trouver une excuse pour se sortir de là, ce qu’il arriva enfin à faire, dix minutes avant l’heure à laquelle il devait soit disant rencontrer son ‘ amie ‘. Vêtu de sa ape de sorcier noire, il rabatta sa capuche sur sa tête, avant de marcher dans l’allée des embrumes, l’allée la plus mal famée de tout Londres. En même temps, il y était un peu forcé … Quand quelqu’un apercevait une chevelure rousse, immédiatement, on le reliait à la famille Weasley. Alors imaginez-vous ! Un Weasley dans cette allée …. On aurait put faire mieux comme pub !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idunn Stikke
Mangemorte, serveuse au Serpent de Nuit
Mangemorte, serveuse au Serpent de Nuit
avatar

Féminin Nombre de messages : 20
Age : 26
Emploi/Maison : Serveuse au Serpent de Nuit
Âge du perso : 32
Amour : n'aime qu'elle.
Date d'inscription : 30/03/2008

Plus sur le perso
Surnoms: //
Orientation Sexuel: hétéro
Caractère: vilaine fille x) orgueilleuse, cynique, hautaine, calculatrice, fière, manipulatrice. En un mot comme en sang, parfaite.
MessageSujet: Re: Rencontre avec son " amie "   Mer 9 Avr - 19:34

Enfoncée dans un immense fauteuil voltaire de velours noir, Idunn souriait. La belle Mangemorte regardait par la fenêtre, et se dit qu'il lui restait encore quelques heures.
Quelques heures... Il était pourtant rare qu'elle s'impatiente, mais elle attendait ce rendez-vous avec plus d'envie qu'a l'ordinaire. Elle était pressée, curieuse, et il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas été dans cet état.

Tout en sirotant son verre d'Ogden's Old Firewhisky, Idunn replongeait dans ses réflexions. Toute cette histoire l'amusait beaucoup. Un traître chez les Weasley ! Quoi de plus inattendu, de plus insoupçonnable ?! Cette famille de traîtres à leur sang, qui engendrait depuis des décennies une véritable armée pour l'Ordre de Fumseck, n'était donc pas toute blanche... Quelle ironie !


"Il doit l'avoir reçue, maintenant...", pensa la belle Mangemorte, décidément satisfaite. "Petit Weasley, comment réagiras-tu ..."

Elle revit les possibilités les plus probables. Quoi qu'il arrive, il était certain que son "invité" allait venir au rendez-vous. Et si elle attendait de le rencontrer pour s'en faire une idée plus nette, elle n'avait que peu de doute sur le dévouement du jeune sorcier pour le Lord. Elle avait rapidement conclut qu'il ne pouvait pas être un leurre à la solde des membres de Fumseck, car si tel était le cas, il n'aurait pas mis autant de soins à cacher ses activités, et on aurait choisi un sorcier plus discret, de nom au moins. Si quelques doutes subsistaient, elle serait fixée bientôt, car elle n'avait jamais rencontré personne qui eût pu lui cacher ses intentions...
De plus, elle trouvait que, dans l'alliance qu'elle allait proposer au jeune homme, chacun y trouverait son parti. Lui, avec son nom, pourrait avoir facilement accès à certaines informations sans trop de problèmes (bien qu'Idunn sut que tout n'était quand même pas si simple), et elle espérait pouvoir les utiliser. Soit les partager, soit se garder les meilleures, mais ca c'était secondaire. Bref, au change, Weasley gagnait la confiance des Mangemort, et à long terme une belle place assurée parmi eux. Un marché assez avantageux pour ne pas être refusé. Mais, prévoyante, la Mangemorte avait surveillé ses arrières : si refus il y avait, elle possédait suffisamment de preuves pour l'accabler. S'il était raisonnable, il éviterait d'entacher le nom de sa famille et de se mettre dans une situation plus que compliquée. Un succès assuré, pour Idunn, qui partait confiante et dominante.

Une immense pendule noire sonna, et au lieu du coucou sortit un corbeau à l'oeil jaune. Presque immédiatement, le Soleil se leva. Idunn aussi. Elle passa dans sa chambre, s'habilla plus convenablement et se prépara à sortir.

"Torke!" appella l'impérieuse Mangemorte, "Je sors. Va me chercher la fameuse pochette. Et ne m'attends pas avant un moment, j'ai à faire.
-
Oui Madame. Et pour ce qui est du travail de Madame, que dois-je dire à Monsieur et Madame Black ?
- Rien, je réglerais ca plus tard. Que tout soit prêt à mon retour."

Idunn pris Slange, un magnifique python, qui s'enroula autour de son coup à la manière d'une écharpe, puis pris ladite pochette. Claquant la porte, elle descendit prestement les escaliers, pour déboucher sur une rue déserte à cette heure matinale.

"Parfait. On n'aurait pu faire mieux ! " songea la Mangemorte, qui se mit en route.


Idunn avançait rapidement dans la ruelle. Les premiers rayons du Soleil éclairaient la sinistre rue, bordée de grandes bâtisses, noires et sévères. Seul le staccato d’un corbeau brisait le silence lourd et inquiétant qui régnait. Plus que jamais, la rue était lugubre.

Dans ce triste décor, la Mangemorte pressait le pas. Sa peau opaline et diaphane, sous les rayons blafards du matin, lui donnait un air fantomatique, irréel. Ses beaux cheveux flamboyaient, seule touche de couleur dans ce sombre tableau. Tout dans la physionomie et l’allure de la jeune femme, de sa démarche à son sourire insondable, respirait la confiance en elle. Après tout, elle avait de nombreuses raisons de l’être. Tout se passait pour le mieux, ses plans étaient infaillibles, et se déroulaient comme prévu. Elle n’aurait pu imaginer mieux !

Derrière une grande maison, aux persiennes noires fermées, elle bifurqua. Idunn déboucha sur l’allé principale, l’Allée des Embrumes. Après quelques mètres, elle stoppa devant une devanture. Celle-ci était peinte en noir profond, écaillé à certains endroits. Les vitres, opaques en partie, laissaient deviner une boutique sombre, et quelque peu douteuse… Au dessus de la porte, on pouvait distingué une enseigne peinte en lettres dorées. Barjow et Beurk.

Sans hésiter, Idunn entra. Un carillon tinta, d’un bruit métallique fort désagréable.

L’intérieur était aussi sombre et sinistre que le laissait présager l’extérieur. Quatre chandeliers, placés aux angles de la salle, éclairaient faiblement toutes sorte de curiosités et d’antiquités à vendre. La jeune femme jeta autour d’elle un regard circulaire, intéressée. Mais elle n’eût pas à attendre plus de quelques minutes, qu’un homme ridés à l’extrême, comme une pomme desséchée, sortit de l’arrière boutique, une bougie à la main.

« Mademoiselle, salua Barjow, car c’était lui, vous êtes bien matinale…
- Pas autant que vous. Avez-vous ma commande ?, questionna la Norvégienne, qui n’avait pas de temps à perdre avec des civilités superflues.
- Mais certainement, certainement… » marmonna le vendeur, qui disparut quelques secondes dans une pièce annexe.

Il reparut, avec dans les mains un petit colis. Il le posa sur le comptoir, et sortit du carton un petit coffret d’ébène. Celui-ci était d’une beauté exceptionnelle. On voyait là la facture d’un grand maître : la boite était en bois d’ébène le plus pur, noir et régulier ; le couvercle était ciselé avec de l’or blanc qui s’enroulait en de complexe motifs. Une vraie merveille.

Doucement, avec un sourire mielleux de commerçant, Barjow la poussa vers Idunn. Celle-ci observait l’objet avec grand intérêt, l’air sérieux d’une connaisseuse. Doucement, elle fit tourner la clef d’or blanc dans la serrure, et ouvrit avec délicatesse le coffret.

La boite était divisée en deux compartiments, en tous points égaux et symétriques. Tapissés de velours cramoisi, chacun contenait ce qui ressemblait à un nécessaire à écriture : un parchemin volumineux, scellé avec un ruban rouge, une longue plume couleur de jais, et un encrier noir. Le tout, bien rangé et ordonné, était particulièrement beau et harmonieux.

Idunn sortit un à un les objets, qu’elle caressa du bout des doigts, les jugeant du regard. Sans lever les yeux de sa commande, elle demanda :

« Marchent-ils bien ?
- Comme promis, Mademoiselle. Tout est exactement comme je vous l’avais dit. »

La jeune femme eut un sourire, et fit un signe de tête au vendeur. Barjow, avec toute la déférence et l’empressement d’un commerçant qui conclut une affaire, replaça les objets, rangea précautionneusement la boite. Idunn, elle, sortit une bourse pleine à craquer, qu’elle posa sur le comptoir. Le vieux marchand l’ouvrit prestement, et parut satisfait de son contenu. La rémunération était grasse, mais la Mangemorte n’était pas femme à se faire arnaquer, ou à être généreuse. Le nécessaire à écriture devait donc avoir une immense valeur.

Sans tarder trop, la jeune femme repartit, son achat sous le bras. Elle avait passé plus de temps qu’elle n’aurait dû dans la boutique…

« Bah, Weasley attendra. Après tout, il ne s’envolera pas ! » fut sa pensée.

De plus, il ne lui restait que quelques mètres avant d’arriver au rendez-vous. Son pas était léger, sa robe volait derrière elle ; elle arriverait bien assez vite.
Après quelques maisons dépassées, elle arriva au bout de la rue. Là, elle prit un chemin dont les pavés disjoint disparaissaient sous la terre. Elle continua pour arriver vers une sorte de tour, qui ressemblait à un immense beffroi. Elle n’eut qu’à lever les yeux pour apercevoir celui qu’elle avait convoqué. Elle ne put retenir un sourire. Décidemment, elle n’avait jamais autant sourit dans une même journée !

Weasley ne semblait pas l’avoir remarqué… Tant mieux, elle lui ferait beaucoup plus d’effet ainsi… Elle connaissait bien l’endroit, elle y avait souvent eu des rendez-vous. La Mangemorte transplana, et se retrouva derrière Harry.

« Ponctuel, à ce que je vois… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontre avec son " amie "
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment fêter son code avec sa meilleure amie...
» (F) Emma Watson - "Amie" et réconfort
» Quand "Tingapour" rime avec "nid de blurps"... [PV Lya, Nybelus, Shinzô, Keylo et Kirya'tylanhem]
» Un titre avec écrit "Sang" dedans. Voilà.
» "Ne te détourne pas de ceux qui pleurent, afflige-toi avec les affligés." [Livre II - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Next of Hogwarts...Tout recommence :: Hors Poudlard :: Londres :: Allée des Embrumes :: Les ruelles sombres-
Sauter vers: